« Ne cédons pas à la fascination du malheur »